Chirurgie de la myopie

Chirurgie de la myopie

Défaut de l’œil qui touche de plus en plus de monde, la myopie est un trouble de la vision dont l’origine reste encore partiellement inconnue. L’œil qui est atteint de myopie est en général trop long et par conséquent, la vision de loin devient mauvaise.

À côté des solutions que sont le port de lunettes ou le port des lentilles, il existe un autre moyen de remédier à ce problème et de corriger la vue des personnes qui en souffrent, il s’agit de la chirurgie. Reposant désormais sur l’utilisation du laser, on décompte plusieurs types de chirurgie que nous vous présentons à la suite.

La technique du laser Excimer

La technique du laser Excimer est la toute première technique de chirurgie de la myopie qui a fait usage du laser. Inventée par un ophtalmologiste américain du nom de Steven Trockel, il s’agit d’une opération de la myopie par laser de surface. Ne nécessitant pas un plateau technique qui soit particulièrement sophistiqué, l’usage de cette technique permet toutefois d’obtenir de bons résultats en corrigeant le chiffre de la myopie.

Intervention chirurgicale de surface au laser, l’utilisation de cette technique consiste à appliquer directement le laser sur la cornée, afin de créer une ulcération centrale qui aura cicatrisée au bout de quelques jours. En modifiant l’épaisseur et la courbure de la cornée, la technique permet alors de corriger les défauts rétractifs pour améliorer la qualité de la vision.

Si l’énergie lumineuse calibrée, qui agit très précisément à l’endroit souhaité, donne de bons résultats, cette technique a cependant quelques inconvénients. La récupération ici est lente, certains patients peuvent ressentir comme un voile devant l’œil opéré, plusieurs jours après l’intervention. Aussi, les douleurs post opératoires sont vives.

La technique du Lasik

Il s’agit d’une variante de la précédente méthode. Elle est la plus fréquemment utilisée et se déroule en trois principales étapes. La première consiste à découper une infime partie de la cornée grâce à un instrument chirurgical spécialement prévu à cet effet. La seconde est l’ablation en profondeur du tissu cornéen au laser Excimer. La troisième et dernière étape consiste tout simplement à remettre en place le volet cornéen qui a été enlevé.

Cette intervention est plus précise et plus efficace dans la mesure où elle est variable d’un cas à un autre. La puissance du laser dépend en effet du degré de myopie propre à chaque patient. Effectuée sous anesthésie locale, elle dure en moyenne une quinzaine de minutes. Elle est moins indolore que la technique du laser Excimer et la récupération visuelle intervient habituellement dans les 24h.

L’intralaser

L’intralaser est le dernier type de chirurgie de la myopie, connu à ce jour. Contrairement aux deux précédentes techniques, elle est 100% laser. Les étapes à suivre sont les mêmes que pour le Lasik, sauf qu’à la phase de la découpe de la fine lamelle de cornée, il est fait usage d’un laser et non pas d’un micro-kératome. La précision et la récupération sont en conséquence meilleures.

Si cette technique s’illustre comme étant la meilleure en matière de chirurgie de la myopie, elle nécessite toutefois une machine dont le coût est élevé. Il faut compter environ 400.000 euros pour en avoir une. On comprend alors mieux le coût de l’intervention. Pratiquée depuis 2 ans aux États-Unis, il faut compter entre 2.500€ et 3.500€ pour les deux yeux.

La chirurgie de la myopie est une excellente alternative au port des lunettes et des lentilles. Il en existe de plusieurs types dont le choix dépend du chirurgien, de sa dextérité et aussi du plateau technique à disposition.